La petite histoire des eaux usées – Partie 1/3

Si l’on en croit la science, les corps humain est composé à 60 % d’eau. Et si la Terre accueille 70 % d’eau à sa surface, c’est sans compter sur l’eau également présente dans l’air ainsi que dans les couches aquifères du sol ! Ce qui ne peut conduire qu’à une seule conclusion : l’eau est indispensable à la vie. Et la question de sa gestion s’est très rapidement posée dans l’histoire de l’humanité. Car avec l’apparition de la sédentarité, l’on assiste aussi à la montée de la problématique des eaux usées. Qu’entend-on exactement par là ? Tout simplement des eaux altérées par l’usage humain et considérées comme polluées ou tout du moins impropres à la consommation. Or, si notre époque moderne a les moyens de les traiter pour pouvoir ensuite les rejeter dans la Nature, qu’en était-il dans les temps les plus reculés de l’Histoire  ?

L’évacuation des eaux usées avant notre ère

A vrai dire, la question des eaux usées devient préoccupante dès la Haute Antiquité. Cela parce que ces eaux rendues impropres menacent notamment de véhiculer des épidémies. Ce qui, considérant les conditions d’hygiène de l’époque et le manque de remèdes disponibles était un vrai fléau. Ainsi, l’on trouve des traces d’un mécanisme de gestion des eaux usées dès 2500 avant Jésus Christ  ; sous la civilisation harappéenne (s’étendant autour du Pakistan moderne). En effet, les harappéens avaient eu l’ingéniosité de créer un système d’évacuation des eaux usées en les collectant dans de petites fosses situées au bas des murs du domicile. Ces eaux étaient ensuite acheminées vers un réseau de canalisation certes rudimentaires mais tout de même efficace qui achevait de véhiculer les eaux et leurs déchets vers les secteurs inhabités de la ville. Quant aux romains, ces bâtisseurs et urbanistes de génie ; ils n’étaient pas en reste ! Cela parce que Tarquin L’Ancien avait ordonné la construction de la Cloaca Maxima, un long canal faisant office de système de drainage pour toute la ville. Et que l’on utilise encore aujourd’hui, puisque cet immense égout évacue les eaux de pluie et débris du Foro Romano, du Velabro et du Foro Boario. Fonction qui était déjà la sienne à l’époque de la Rome Antique. Conjointement cependant à la collecte des eaux usées et à l’assainissement des marécages qui environnaient l’Urbs.

Ainsi, l’Antiquité se targuait déjà de posséder un système ingénieux d’évacuation des eaux. Mais qu’en est-il du Moyen-Age, justement réputé pour son insalubrité ? La réponse très prochainement par ici.

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.

dolor. luctus Nullam mattis consectetur et,