Focus sur les travaux publics – Partie 1/2

L’on parle très souvent de travaux publics. Cependant, que signifie réellement ce terme ? A vrai dire, l’on entend par là tout ce qui se rapporte à la mise en place et à l’entretien d’infrastructures publiques, c’est-à-dire accessibles à tous et destinées à améliorer la vie quotidienne. Ces travaux publics sont alors notamment financés par les impôts, destinés à faciliter la vie de la collectivité ; en complète opposition avec les travaux privés dont le coût incombe aux particuliers. De même, la conduite de ces améliorations est communément déléguée aux personnes de doit public, c’est-à-dire à l’un des agents de l’administration. Enfin, il est à noter que si la qualification de travaux publics ne peut être retenue que dans le cas de la construction ou de l’entretien de biens immeubles ; ceux-ci peuvent être de plusieurs types. Ce qui explique que les travaux publics puissent recouvrir plusieurs réalités différentes …

Les voiries et réseaux divers.

En premier lieu (et il s’agit probablement de la plus évidente des applications de cette notion), la mise en place et l’entretien des voiries relève effectivement des travaux publics. Plus précisément, l’on recoupe sous l’acronyme de VRD tout ce qui touche à la viabilisation d’un terrain donné. Par conséquent, l’on parle tout autant de l’alimentation en eau, en gaz ou en électricité ou en outils de télécommunications que d’éclairage public. Et bien entendu, l’assainissement des routes ou la pose de bordures pour protéger les piétons est également de la partie …

Les ouvrages dits de génie civil.

Autre catégorie de travaux publics, celle des ouvrages dits « de génie civil », également connus sous l’appellation d’« ouvrages d’art  ». Par ces deux expressions, l’on désigne avant tout des constructions imposantes parmi lesquelles l’on distingue trois catégories bien distinctes. Tout d’abord, les ouvrages permettant de franchir un obstacle sur une voie de communication routière, ferroviaire ou fluviale tels que ponts, tunnels ou aqueducs. Ensuite, ceux ayant pour fonction de canaliser de la terre ou de l’eau, à l’image de murs de soutènement, égouts, tranchées, gabions, barrages ou digues. Enfin, se comptent également parmi les ouvrages dits de génie civil les dispositifs de transition entre plusieurs modes de transports. A titre d’exemple, il est du reste possible d’évoquer les installations portuaires.

Ainsi, ouvrages d’art et VRD appartiennent assurément au domaine des travaux publics. Ceci dit, cette dénomination recoupe encore deux autres typologies principales, à découvrir très prochainement par ici. Alors restez connectés !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.

 

facilisis leo commodo vel, massa ut velit, nunc sed